Navigation

Vous êtes dans : Accueil > Des professionnels vous informent > Le coin des enfants > En route pour la "bio"

En route pour la "bio"

Logo de l'agriculture biologique en France.

L’agriculture biologique est un mode de production spécifique respectueux de l’environnement, du bien-être animal et de la biodiversité, fondé sur l’harmonie entre les sols, les cultures et les animaux. 

 

C'est un mode de production fondé notamment sur la non-utilisation de produits chimiques de synthèse, le recyclage des matières organiques, la rotation des cultures et la lutte biologique.

 

 

Comment la Bio respecte t-elle les écosystèmes et la biodiversité ?

En agriculture biologique, les différents espaces (champs, prairies, vergers, potagers, haies…) forment un écosystème dans lequel les végétaux et les animaux entretiennent des relations étroites.

L’équilibre de cet écosystème repose sur le maintien de la biodiversité  grâce à laquelle chacun trouve naturellement sa place. Les champs entourant la ferme bio se présentent généralement sous forme de bocage, c’est-à-dire des parcelles séparées par des haies naturelles ou plantées par l’agriculteur.Composées d’arbres, d’arbustes et d’autres plantes, les haies constituent de véritables écosystèmes qui abritent de nombreux animaux et insectes, amis des cultures. Ces haies favorisent la  biodiversité  et jouent un rôle essentiel pour le travail de l’agriculteur bio.

 

Quelles sont les méthodes de culture en Bio ?

L’agriculteur bio utilise des méthodes de production respectueuses de l’environnement.

L’emploi de produits chimiques de synthèse, c’est-à-dire composés de molécules fabriquées par l’homme, est interdit.

Pour enlever les herbes indésirables, l’agriculteur bio pratique un désherbage mécanique en utilisant notamment une sarcleuse ou une bineuse. Il peut aussi recourir au désherbage thermique ou manuel et pratiquer le paillage. 

Afin de limiter les risques de maladies de ses cultures, l’agriculteur bio choisit des espèces rustiques et résistantes.

L’agriculteur bio évite l’épuisement des sols en pratiquant la rotation des cultures et en utilisant des engrais verts tels que le lisier, le fumier ou le compost pour fertiliser les sols. . Il privilégie l’espacement des cultures et pratique la lutte biologique pour protéger ses cultures. 

→ Par ces méthodes de cultures naturelles, l'agriculteur bio contribue ainsi largement à la préservation de la qualité de l’eau et des milieux aquatiques.

 

Un mode d'élevage fondé sur le respect du bien-être animal, comment?

Pour cela, les animaux doivent disposer d’un espace de vie suffisant et d’un accès aux parcours extérieurs. Ils sont nourris avec des aliments biologiques, en grande partie issus de l’exploitation.

L’éleveur bio est très attentif à la santé de ses animaux. Il privilégie la prévention et le recours aux médecines douces en cas de besoin. Pas d'antibiotiques !

Il privilégie également les races "rustiques" plus résistantes et mieux adaptées à l’environnement et aux conditions climatiques.

La Bio en quelques chiffres au 30 juin 2015 

  • 28 621  fermes certifiées Bio en France, soit 6% des fermes françaises .
  •  1,25 million  d'hectares, soit à peine 5 % de la surface agricole française .
  • 13 146  transformateurs, distributeurs, importateurs et exportateurs de Bio.

 

           

 

Partager cette page sur

eZ Publish - © Inovagora