Navigation

Vous êtes dans : Accueil > Des professionnels vous informent > Paroles de « pros »

Paroles de « pros »

Une série d’interviews et témoignages de personnes impliquées, directement ou indirectement avec le SIVURESC, dans les missions nutritionnelles de santé publique : agent d’éducation à la santé, diététicienne, animateur pause méridienne et centre de loisirs, référent d’office,…

Interview d'Irène Talmone - Service Prévention Santé et Handicap de la ville de Pantin.

Photos d'Irène Talmone et de Cyril Ramos, deux agents d'éducation à la santé de Pantin. © Sivuresc

Votre enfant est peut-être déjà revenu de l’école en vous disant qu’une dame ou un monsieur avait parlé du brossage des dents ou de l'équilibre alimentaire.... Mais qui sont ces « agents d'éducation» de la ville qui passent dans les établissements scolaires de Pantin ? Quelles sont leurs différents domaines d’intervention ?
Rencontre-interview avec Irène Talmone, animatrice en promotion de la santé au service Prévention Santé et Handicap de la Ville de Pantin .

Ci-contre : Cyril Ramos et Irène Talmone, deux animateurs en promotion de la santé de la ville de Pantin.

 

 

SIVURESC : Quelles sont vos missions? Comment ont-elles évolué ?

I.T. :  Les postes d’agents d’animation ont été créés, dans les années 80, grâce à la collaboration avec la mission bucco-dentaire du département. Nous avions pour mission principale le dépistage et la prévention bucco-dentaire ainsi que le dépistage des poux.
Au fur et à mesure, de nouvelles demandes ont émergé et nous avons diversifié nos actions auprès des enfants, sur des sujets comme l’équilibre alimentaire, le sommeil, l'hygiène corporelle,...
Aujourd’hui, nos partenaires sont multiples. En plus des actions dans les écoles, nous travaillons avec les services de la petite enfance, des centres de loisirs, de la jeunesse, de l'emploi et également avec les maisons de quartier.

SIVURESC : Sur quelles principes reposent vos animations nutrition ?

I.T. :  Nous nous basons sur les recommandations nationales en termes de santé publique en lien avec les programmes scolaires et développons des outils pédagogiques pour favoriser une démarche interactive. Dans les écoles, notre rôle est d’être complémentaire avec le travail de l’enseignant, en approfondissant ou complétant des notions sur l’origine des aliments, la lecture des étiquettes, l'équilibre d'un repas, le plaisir de manger,…..

SIVURESC : Pourquoi autant d’intérêt et de sensibilité vis-à-vis de l’alimentation ?

I.T. :  S’alimenter est un besoin vital. Notre comportement alimentaire s'associe au plaisir et  à la convivialité. C’est un domaine où chacun peut témoigner, échanger et construire son identité en affirmant ses goûts, ses préférences. Nous en  profitons pour inciter les enfants à goûter tous les aliments. En fonction de l'âge notre goût évolue et nous savons l'importance  des cinq sens.
La notion d'équilibre est également intéressante à développer elle fait référence à l'épanouissement du corps : manger de tout, en quantité modérée et à intervalles réguliers.

SIVURESC : Quel serait votre meilleur souvenir d’animation avec les enfants sur le thème de l’alimentation ?

I.T. :  Lors de la séance sur l’équilibre alimentaire, je demande aux enfants d'écouter leur estomac. Observer si chacun à faim. Je leur propose de fermer les yeux, de mettre la main sur le haut du ventre et d'écouter les sensations du corps. A ce moment là, j’ai une belle image de groupe, avec chacun ses mimiques, ses expressions et l'envie de partager davantage.

SIVURESC : La nourriture, une passion, jusqu’à être « conteuse gourmande ». Quels sont vos titres préférés ?

I.T.  : Je suis naturellement gourmande et j'aime partager ce plaisir avec le public. Quelquefois, en fin de séance je raconte une histoire comme « Edgar n’aime pas les épinards » de François David, pour les plus jeunes. Occasionnellement, dans d'autres circonstances, pour les adultes, je choisis des histoires proches de la réalité de certains vécus, comme  « Un conte à maigrir debout » extrait de Contes à guérir, contes à grandir », de Jacques Salomé. J'écris certaines histoires comme « Balade gourmande ou comment je m'empiffre une religieuse au chocolat». Après la séance je reçois des témoignages liés à l'histoire de l'enfant, de l'adulte où tous les sens se sont mis en éveil.

 

Partager cette page sur

eZ Publish - © Inovagora